Blog

Un forum francophone de jeunes pour prévenir leurs pairs

Qui de mieux qu’un jeune pour en éduquer un autre et l’alerter des dangers qu’il pourrait rencontrer dans la société? C’est le principe du forum par et pour les jeunes organisé par La Maison, qui se tiendra pour la première fois le 23 juin prochain au Collège Français sur la rue Carlton.

Cet organisme communautaire, bien connu pour ses services de protection contre la violence faite aux femmes et aux jeunes, est parti d’un premier constat: la violence peut entraîner la vulnérabilité de l’enfant.

«La résilience face aux situations de la vie peut faire prendre certaines décisions au jeune» raconte à L’Express la directrice de la Maison, Jeanne-Françoise Moué. Pour elle, cibler la jeunesse, c’est prévenir le risque. 

La Maison a recruté 19 jeunes de 15 à 20 ans. Ils ont été formés au dialogue pendant un mois sur quatre sujets: drogues de rue et leurs effets, drogues et consommation à moindre risque, santé sexuelle et jeux de hasard.

La Ville de Toronto avait lancé un appel d’offres sur le thème de la réduction des méfaits. Avec Reflet Salvéo, elle a financé le projet.  Pour épauler La Maison dans son projet, nous retrouvons le Centre francophone, le département santé publique de la ville de Toronto, le YMCA, et le CATIE (le Réseau canadien d’info-traitement).

Des jeunes spécialistes

Qu’ils soient présentateurs, modérateurs ou chargés de la retranscription de la conversation, ces 19 jeunes sont devenus des spécialistes grâce aux formations animées par les commanditaires de l’événement.

Grâce à leur leadership acquis lors des formations, ces jeunes vont pouvoir «coanimer et sensibiliser» lors du forum.

Par exemple, les jeunes spécialistes pourront informer leurs pairs sur les méfaits de la dépendance aux écrans comme celle à l’héroïne, des troubles qui peuvent toucher n’importe quel jeune, quel que soit son âge.

La voix de la jeunesse

Pour Patricia, étudiante de 19 ans à Glendon, la formation lui a donné «de la légitimité pour pouvoir en parler». Pas forcément concernée par la thématique auparavant, la qualité de la formation lui assure une justesse du discours.

«On ne veut pas leur parler comme des adultes à l’école. Souvent, on écoute les jeunes à moitié et on oublie très vite ce qu’ils cherchent à nous dire» confit-elle à L’Express.

Ces 19 jeunes ont pu interagir et ainsi trouver des forces en vue du forum du 26 juin. Pour Elizabeth, agent du projet, «les différences d’âge ont créé un dynamisme intéressant».

Un vrai succès pour la préparation de ce forum qui, à la base, prévoyait un recrutement de seulement 10 jeunes. Aujourd’hui, le chiffre a doublé et l’organisation espère que ce dynamisme continuera jusqu’au jour J.

Sources : L'Express