Blog

Un « carrefour de l’information francophone » bientôt accessible sur Internet

À l'issue de son congrès annuel, la semaine dernière à Sudbury, l'Association de la presse francophone a annoncé la naissance d'un portail d'informations, véritable vitrine nationale pour ses 18 journaux membres.

Si la situation demeure difficile au Canada pour les journaux francophones en situation minoritaire, Francis Sonier, le président de l’Association de la presse francophone (APF), voit des raisons d’espérer.

« Quand on entend parler des médias à deux reprises dans le budget fédéral, quand on annonce des aides financières dans le Plan d’action sur les langues officielles, et quand le Comité permanent sur les langues officielles, dans son rapport, émet des recommandations très favorables, on se dit que c’est de bon augure », analyse Francis Sonier.

Mais l’APF n’a pas attendu la réaction du gouvernement pour engager des démarches.

Et c’est dans cette optique que l’organisme a imaginé un portail numérique commun à l’ensemble de ses membres, appelé CanadaLocal.media, qui devrait voir le jour au début de l’année 2019.

« Ce que nous voulons, c’est outiller nos journaux, qui n’ont pas tous pris le virage numérique au même rythme, explique M. Sonier. Et pour cela, il nous fallait une plateforme nationale pour diffuser et faire rayonner l’information francophone. »

L’APF, qui a mené à bien tout le projet, s’est associée aux journaux anglophones en situation minoritaire, rassemblés au sein de l’organisme Quebec Community Newspapers Association (QCNA), confrontés à la même problématique.

« Cette initiative conjointe a plu au gouvernement fédéral, à qui nous avons présenté le projet d’une technologie identique qui servira les besoins de deux entités distinctes. Et Patrimoine canadien a validé le projet en nous octroyant un financement. »

L'enveloppe de « quelques centaines de milliers de dollars » servira au développement de cet agrégateur d’informations, qui puisera dans la production des journaux membres de l’APF pour offrir au public une information renouvelée régulièrement, en adéquation avec « les exigences de l’information en ligne, qui évolue d’heure en heure », précise encore Francis Sonier.

L’entreprise québécoise Omerlo a été choisie pour développer cette plateforme dont l’ambition est de devenir « un carrefour d’informations pancanadiennes à destination des francophones ».

 

Sources : Radio Canada