Blog > société

Savoir faire face au rejet - une aptitude professionnelle inestimable

Le rejet est un aspect essentiel et inévitable de la vie dans le monde réel. Que vous soyez confronté aux conséquences d'une relation ratée, qu'on refuse de vous accorder un emploi que vous convoitiez réellement ou que vos amis rejettent votre proposition de restaurant, nous devons tous composer avec le rejet.

Même s'il peut sembler que certains des plus privilégiés d'entre nous n'ont jamais essuyé de refus, ne vous fiez pas aux apparences. Arrêtez-vous un instant et imaginez à quel point il serait ennuyant si on acquiesçait toujours sans équivoque à la moindre de nos demandes. Nous sommes tous capables d'accepter que des gens ne soient pas d'accord avec nous. Votre réaction lorsque vous essuyez un 'non' catégorique en dit énormément à votre sujet en tant qu'individu.

Ainsi, quel rôle joue précisément votre capacité d'accepter le rejet dans votre carrière?

c'est inévitable

Le rejet est une réalité de la vie. Vous devez être en mesure de l'accepter lorsqu'il se présente. Si vous faites une crise ou si vous boudez comme un enfant chaque fois qu'on vous présente une réponse que vous n'aimez pas, votre carrière cessera d'évoluer de manière abrupte. Il est évident que certains types de rejet au travail sont plus durs à encaisser que d'autres. Le refus d'une promotion que vous méritez vraiment sera bien plus douloureux que le rejet d'une idée formidable à laquelle on ne peut donner suite pour des raisons budgétaires. Dans un tel cas, votre fierté en prend pour son rhume. La façon dont vous gérez vos émotions négatives en dit beaucoup sur votre engagement à l'égard de votre travail, votre capacité d'adaptation et votre professionnalisme.

c'est bon pour le caractère

Savoir accepter le rejet est une aptitude que possèdent tous les dirigeants respectés. Personne n'exprime toujours des idées parfaites. Il est admirable d'être capable d'entendre qu'on a tort et de l'accepter sans broncher. Alors que cela peut sembler contre-intuitif, le rejet peut, en réalité, accroître votre détermination et vous donner une raison de redoubler d'effort la fois suivante. Vous avez sûrement vécu des cas où des professeurs ont dit à des élèves dont les résultats laissaient à désirer qu'ils ne feraient jamais rien de bon et comment cela a pu anéantir toute ambition. Le désir de prouver qu'on est capable malgré un rejet est un puissant motivateur.

c'est un outil d'apprentissage

Il est facile de se mettre sur la défensive et de se convaincre que celui qui vous abaisse commet une erreur monumentale. Malheureusement, ce genre de réflexion ne vous mènera nulle part. Dans le paysage professionnel actuel qui évolue à un rythme effréné, vous devez vous adapter pour ne pas qu'on vous remplace. Lorsqu'une situation n'évolue pas à leur avantage, les éléments les plus performants se replient sur eux-mêmes et tentent de déterminer ce qu'ils peuvent faire pour obtenir un résultat différent la fois suivante.

La plupart du temps (mais pas toujours), il y une raison pour laquelle on vous rejette. Personne ne se plaît à donner de mauvaises nouvelles et la plupart éviteront de créer des conflits sauf en cas de besoin. Plusieurs gestionnaires vous affirmeront que l'aspect le plus difficile de leur travail est de donner de mauvaises nouvelles. Si on vous dit 'non' au travail, demandez pourquoi. Nous refusons souvent de reconnaître nos propres lacunes. Les réactions et la critique constructive peuvent vous ouvrir les yeux sur les possibilités d'amélioration et, ultimement, de croissance.

il vous enseigne à accepter des compromis

Aucun rejet n'est total. Il arrive qu'il y ait place à la négociation lorsqu'une situation n'évolue pas comme vous l'auriez souhaité. Imaginez, par exemple, que votre patron refuse de vous accorder une augmentation. Il reconnaît que vous effectuez un excellent travail, mais son budget pour les salaires ne présente tout simplement pas la marge de manœuvre nécessaire pour l'instant. Voilà donc l'occasion idéale pour négocier d'autres avantages ou pour lui demander de revoir la situation lorsqu'arrivera le nouveau budget. Un employé moins apte pourrait prendre le rejet au pied de la lettre, s'enfoncer dans sa colère et sa frustration et finir ainsi par envenimer sa relation avec son gestionnaire. Les employés proactifs tenteront d'en arriver à un compromis. Demandez s'il est possible de travailler à partir de la maison quelques journées par semaine ou d'obtenir une semaine de vacances additionnelle. Si vous êtes prêt à faire la moitié du chemin, vous serez étonné de constater à quelle fréquence cela pourrait fonctionner.

secrets sur la façon de composer avec le rejet au travail comme un pro

sachez le reconnaître

Le rejet, c'est douloureux. Même les petits affronts peuvent laisser des traces. Le rejet d'une idée que vous venez d'exprimer au cours d'une réunion peut sembler banal, mais le ressentiment peut naître presque à partir de rien si on lui en donne l'occasion. Sachez reconnaître et accepter vos émotions avant d'en perdre le contrôle. Les petits affronts peuvent faire boule de neige pour donner naissance à la rancœur à l'égard d'un collègue ou d'un gestionnaire si vous n'y voyez pas.

résistez à l'envie de vous placer sur la défensive

Votre réaction initiale consistera naturellement à vous défendre. Vous verrez le rejet comme une attaque personnelle, mais ce n'est habituellement pas le cas. Prenez un certain recul et essayez de comprendre le point de vue de l'autre personne. Si, après l'impulsion du moment, vous croyez qu'il est toujours important de partager votre côté de l'histoire, n'hésitez pas et faites-le. La clé consiste à éviter les réponses alimentées par l'émotion dans le but de réagir.

ne le laissez pas vous définir

Le rejet est inévitable, peu importe votre cheminement de carrière. Vous avez peut-être été parfait pour cette promotion à un poste de gestionnaire, mais une autre personne l'a été tout autant et on a dû trancher. Vous  n'avez tout simplement pas eu de chance cette fois-ci. Le rejet ne représente pas nécessairement à une décision fondamentale à votre sujet. Vous avez quand même tout ce qu'il faut pour devenir un gestionnaire.

tirez-en une leçon

Les meilleurs employés reconnaissent que le rejet n'équivaut pas à une attaque dirigée votre vous, même si vous croyez qu'il en est ainsi. Réfléchissez plus longuement sur ce qui a cloché et sur la façon dont vous pouvez influencer le résultat la fois suivante. Pouvez-vous aborder la situation d'un angle différent? Le moment était-il mal choisi? Devez-vous acquérir une nouvelle compétence?

soyez tenace

Pensez à cette citation célèbre de Thomas Edison, « Je n'ai pas échoué, j'ai simplement trouvé 10 000 façons qui ne fonctionnent pas. » Le rejet n'est pas un échec. Il fait simplement partie du processus d'évolution d'une carrière. Nous avons tous connu des échecs au cours de notre carrière, qu'il s'agisse d'un PDG du Fortune 500 ou d'un stagiaire. L'échec n'est pas la fin du monde. Continuez d'essayer et vous y arriverez éventuellement.

D'après Workopolis, à peine près de 2 % des chercheurs d'emploi qui postulent un travail sont convoqués à une entrevue. Avec de telles probabilités, il n'est pas étonnant qu'il semble que vous deviez rédiger un nombre infini de demandes d'emploi avant d'obtenir finalement (eh oui, finalement!) l'emploi idéal. Ne vous découragez pas. Rappelez-vous qu'il est important d'apprendre à accepter le rejet afin de bâtir une carrière qui sera longue et couronnée de succès.

Vous êtes maintenant à la recherche d'un emploi? Pourquoi ne pas consulter les listes d'emplois de Randstad afin de voir si vous êtes le candidat idéal pour certains d'entre eux?

Sources: Randstad