Blog

Mettre de l’avant les services offerts aux entrepreneurs francophones

Une grande salle qui donne sur les immeubles de centre-ville de Toronto, 35 étages au-dessus de la rue Yonge. À l’intérieur, une conférence sur le financement des entreprises par le gouvernement vient de s’achever. Les questions s’enchaînent. Elles portent sur les taux d’intérêt des prêts, la politique du gouvernement pour les nouveaux arrivants qui veulent créer des entreprises, etc.…

Tous ceux qui demandent ainsi de l’information sont des entrepreneurs francophones. Ils sont venus assister, le mardi 27 mars, à une journée d’échanges, de rencontres et d’information autour du thème « Les affaires, les services gouvernementaux et vous », organisée par Entreprises Canada Ontario et Connecture Canada. L’objectif? « Montrer aux francophones les ressources qui existent pour appuyer l’entreprenariat », explique Rose Cathy Handy, directrice générale de Connecture Canada. Il y a beaucoup d’enjeux derrière cette rencontre. À terme, il s’agit « d’appuyer la réussite ».

En effet, « les entrepreneurs réussissent s’ils ont accès à ces ressources et les utilisent », ajoute Mme Handy. Problème : ils n’utilisent pas forcément ces services car ils ne sont pas toujours au courant de leur existence, poursuit-elle. C’est pour cela que de nombreux exposants sont venus parler des services qu’ils proposent, en français, aux entrepreneurs.

Parmi eux, il y a la Société Économique de l’Ontario (SÉO, ex- RDÉE Ontario). La structure accompagne les entrepreneurs avec du mentorat ou du coaching, par exemple. Et la SÉO est venue, justement, pour « faire connaître ces services », explique Charlotte Mahillet, conseillère en employabilité et en entreprenariat.

Certains entrepreneurs ne les connaissent pas, d’autant que « beaucoup viennent d’arriver au Canada ou viennent d’autres provinces », avance Wescar Eliscar, agent de développement économique.

De leur côté, les entrepreneurs sont venus nombreux. Adil Mabrouk est l’un d’eux. Il s’est déplacé « pour le réseautage, pour échanger des idées, peut-être rencontrer des clients potentiels et connaître les services qu’offre le gouvernement aux entrepreneurs ».

Avec son épouse, il est le fondateur de Logimex Services & Conseils Inc. La société importe et commercialise un vaste éventail de produits, des bonbons crémeux à la vanille d’Espagne aux objets en bois d’olivier venus de Tunisie. Cette entreprise, Adil Mabrouk veut l’« agrandir et nous la faire connaître ». Et les services offerts aux entrepreneurs sont un moyen d’y parvenir.

 SOURCE: Nicolas Hasson-Fauré

Sources : Le Metropolitain