Blog

Les organismes francophones de Toronto veulent mieux refléter la diversité

Des représentants du Théâtre français de Toronto (TfT) et de l'organisme La Passerelle IDE ont rencontré la ministre du Patrimoine canadien, Mélanie Joly dans la Ville Reine. Ils ont discuté du financement des organismes en milieu minoritaire, mais aussi de la nécessité de repenser la diversité.

Un texte de Katherine Brulotte

La ministre du Patrimoine canadien était présente à Toronto pour confirmer l’augmentation des subventions à l’organisme La Passerelle IDE et au Théâtre français de Toronto.

Dans le cadre du nouveau Plan d’action du gouvernement fédéral, l’ensemble des organismes qui oeuvrent en milieu minoritaire dans le domaine des langues officielles ont vu leur budget augmenter de 20 %.

Selon la directrice de la Passerelle-IDE, Léonie Tchatat, cette augmentation après des années de gel représente un accès à la stabilité et la possibilité de maintenir les activités de l’organisme qui aide les nouveaux arrivants francophones à s'intégrer.

Le directeur du Théâtre français de Toronto, Joël Beddows aurait préféré que les ressources soient allouées aux organismes en tenant compte des réalités spécifiques de chacun. Il souligne que les frais de production notamment en matière de location de salles à Toronto sont si élevés que cette augmentation ne permettra que d’atténuer les difficultés financières du TfT.

Il se dit toutefois optimiste alors qu'un dialogue semble entamé avec Ottawa pour redresser la situation financière des organismes comme le sien.

La discussion a aussi permis aux deux organismes d'aborder un dossier qui leur tient à coeur : celui de la diversité.

Madame Tchatat a proposé la tenue d’un forum de discussion pour déterminer les meilleurs moyens de mieux refléter la réalité de la communauté francophone d’aujourd’hui.

Faire un point sur la situation actuelle de notre francophonie et regarder l’avenir et la prospérité que cette francophonie plurielle donne à notre francophonie.

Léonie Tchatat, directrice de La Passerelle IDE

Selon le directeur du TfT, il faudrait en fait mettre en place deux plateformes de discussion pour que la présence de la diversité dans le domaine des arts cesse d’être un effort d’inclusion et devienne simplement un portrait du talent dans la communauté.

Joël Beddows souligne que la conversation sur les arts devrait dépasser les frontières de la métropole.

Il faut que les artistes qui ont envie de creuser cet aspect-là [la diversité] aient les moyens pour le faire.

Joël Beddows, directeur du TfT

Il souligne que le TfT avait réussi à mettre en valeur cet aspect diversifié de la francophonie grâce à la production Espoir Espwaen 2016. Du même souffle, M. Beddows affirme que l’ajout de productions comme celle-là coûte cher et que le cadre financier du Théâtre rend cette mission difficile.

Au cours des conversations, la ministre Mélanie Joly a encouragé la tenue de tels forums de discussion et affirmé que du financement pourrait être au rendez-vous pour faciliter des initiatives de la sorte.

 

Sources : ici.radio-canada.ca