Blog

Le programme Élan donne toutes les ressources pour se lancer en affaire !

Oasis Centre des femmes organise de nombreux ateliers pour les femmes par le biais de différents programmes et notamment Tremplindont on parle beaucoup et ÉLAN qui est moins connu du public.

ÉLAN est un programme de préparation à l’emploi pour les femmes qui a été créé il y a une quinzaine d’années. Dans ce cadre, Oasis met en place toute une série d’ateliers gratuits tels que l’initiation à l’informatique, LINC, atelier d’anglais en partenariat avec le Collège Boréal, techniques de recherche d’emploi et l’atelier d’introduction à l’entreprenariat qui avait lieu les 7 et 12 juin.

« Lancez-vous en affaire avec le programme Élan » peut-on lire sur l’affiche. Et oui, cet atelier d’introduction à l’entreprenariat aidera les participantes à y voir plus clair sur leur futur projet. Il a pour objectif de « vous orienter et vous guider dans les premières étapes décisives de la création d’entreprise, vous familiariser avec les théories de l’entreprenariat, vous outiller en concept et modèle essentiel à l’étude de faisabilité et au lancement de votre projet, offrir un espace de conseil et soutien animé et dirigé par les femmes elles-mêmes ».

Réparti sur deux jours, ce programme est ouvert à toutes les femmes francophones à partir de 16 ans, sans restriction de visa et comporte quatre sessions de trois heures chacune. Animée par Fayza Abdallaoui, qui a elle-même créé son entreprise Next Level Impact Consulting, cette mini formation est donnée plusieurs fois par an et, pour faciliter le dialogue et l’échange, le groupe est très restreint, quatre femmes à la session des 7 et 12 juin.

Cet atelier est donc une bonne manière de s’informer avant de démarrer une entreprise. « Sur Internet, on trouve beaucoup de choses, mais ce n’est pas pareil. Cet atelier nous donne un tas d’outils intéressants », glisse une participante. Aujourd’hui de plus en plus de femmes deviennent entrepreneures pour des raisons diverses. L’une des participantes avoue qu’elle a quelques difficultés à trouver un emploi et à s’insérer sur le marché du travail canadien. Créer son entreprise lui semble donc une bonne idée et cet atelier lui permet d’en apprendre davantage sur le sujet.

Elodie Hass, quant à elle, a monté sa boîte pour des raisons « de flexibilité, pour apporter sa pierre à l’édifice, pour être plus libre sans avoir un chef sur les épaules ». « On n’a pas forcément d’expérience et ça peut être difficile de trouver un emploi », ajoute-t-elle. La jeune femme est plus avancée que les autres du groupe dans son projet.

Créée il y a quelques mois, The Montessori Room, une entreprise de mobilier pour enfants inspirée de la pédagogie Montessori possède son site internet – themontessoriroom.com – et sera lancée à l’automne prochain. « C’est un projet innovant, au stade de la préparation », souligne-t-elle. Elle a aussi créé il y a quatre mois un groupe Facebook, « les entrepreneurs de chocs à Toronto » et compte déjà plus de 400 abonnés.

 

Sources : Le Metropolitain