Blog > EMPLOI

CV : réduire les absences prolongées - Vie au travail

Année sabbatique pour voyager, congé parental étiré, arrêt pour s’occuper d’un proche malade... De nombreuses situations peuvent causer des trous plus ou moins gros dans le CV. Comment gérer ces absences du monde du travail lors de sa recherche d’emploi ?

 

Conseil numéro un : surtout, ne pas mentir. Tenter de cacher les raisons qui vous ont poussé à interrompre votre activité professionnelle ou à modifier les dates d’emplois précédents est une très mauvaise idée. Selon Xavier Thorens, CRHA, président de la firme Thorens Solutions, il faut avant tout jouer la carte de l’honnêteté. « Si le candidat est capable de bien expliquer les raisons de ses trous, cela ne nuira pas à sa recherche d’emploi », assure-t-il.

Lorsqu’on rédige son CV, Xavier Thorens conseille d’assumer les trous et d’ajouter une courte phrase explicative directement dans le document. « Le recruteur aura directement l’information en mains et sera donc rassuré », dit-il. En plus, la lettre de présentation est un bon support pour détailler les raisons de ces absences du marché du travail. « Le recruteur aura ensuite le loisir de téléphoner au candidat pour obtenir des explications plus précises », dit Xavier Thorens.

Valoriser ses acquis

Afin de mettre toutes les chances de son côté lors de son retour sur le marché du travail, on doit miser sur les cours suivis et les différentes expériences vécues au fil du temps. « Les réalisations sont comme le point médian de son CV », dit Xavier Thorens. En outre, il conseille de bien décrire ses compétences. « Les compétences ont toujours une valeur sur le marché, malgré des trous dans le CV », ajoute-t-il.

De plus, le chasseur de têtes rappelle que plusieurs industries au Québec souffrent d’une pénurie de main-d’œuvre. « Beaucoup d’employeurs n’auront pas le luxe d’écarter un candidat potentiel à cause d’une pause professionnelle », défend-il.

Le CV par compétences pour réduire les trous dans le CV ?

« Je suis tout simplement contre les CV par compétences », explique Xavier Thorens. Pour lui, ce type de CV nuit à la bonne lecture du parcours du candidat et complique le travail du recruteur, en plus de laisser penser que la personne a quelque chose à cacher. « Dans le CV, on veut voir votre parcours de carrière, il ne faut pas le dénaturer », ajoute-t-il.

En lisant un CV, le recruteur cherchera ces quatre éléments pour savoir si la personne est faite pour le poste : la pertinence du candidat, la cohérence de son parcours, la stabilité du candidat et sa localisation. Un CV par compétences rendra cette analyse moins facile. «Un employeur souhaitera un profil le plus clés en main possible pour un poste à pourvoir. Le recrutement va vite, il ne faut pas perdre de temps», estime Xavier Thorens.

Toutefois, miser sur ses compétences, notamment en cas de trous dans le CV, reste un élément central dans la recherche d’emploi. « Il est possible de faire quelque chose d’hybride, un CV chronologique, mais qui pourrait mettre plus en valeur les compétences, les formations suivies, les expériences, les réalisations... » explique Xavier Thorens.

Source: Le Journal de Montreal